Moto Japon histoire et culture d’une passion

Voyageons un peu et allons découvrir ce petit bout d’île de l’autre côté de la planète qui est connu pour ses samouraïs, ses dessins animés délurés et ses tsunamis dévastateurs mais pas que. Bien sûr vous l’aurez compris je vais vous parler un peu du Japon. Car tous ceux qui s’intéressent à la moto et à son histoire sont obligés de reconnaître que le Japon l’a révolutionné à une époque pour en devenir l’acteur principal du marché actuel.

Et oui il faut bien l’admettre ces petits bonshommes qui travaillent plus de 18h par jour sans jamais rechigner ont apporté un nouveau souffle et une avancée spectaculaire en leur temps grâce aux motos japonaises.

Nous allons donc voyager un peu ensemble dans l'univers de la moto Japon d’hier à aujourd’hui et ce qu’il nous réserve pour demain.

 

Le Japon terre de moto

Alors que toutes les grandes nations du monde ont connu des constructeurs de moto dès le début du XXème siècle et même avant pour d’autres, le Japon fait exception et est clairement en retard sur le sujet. Il faut dire que les routes au Japon sont faites de terre, sont peu praticables et par conséquent les moyens de transport motorisés ne sont vraiment pas la priorité. Ce n’est seulement qu’au sortir de la Seconde Guerre Mondiale que le Japon va s’intéresser réellement à la moto.

 

moto japon

En effet, le japon est dévasté et doit être reconstruit. L’activité industrielle militaire étant totalement interdite, les grandes entreprises se lancent  donc dans de nouvelles activités et pour faire court la moto y aura une bonne place. Les japonais voient ainsi apparaître en 1946 un drôle d’engin, une sorte de scooter fabriqué à partir de pièces  issues de l’aéronautique, nommé le « Rabbit » et considéré à tort comme la première moto au Japon.

 

moto japon

moto japon

moto japon

 

 

Le véritable essor de l’industrie moto au japon aura lieu fin 1950. Le nombre de constructeurs grimpera jusqu’à 123 en 1959 à contre-courant de ce qui se faisait en Europe où le marché s’effondrait littéralement.

Tout naturellement les premières compétitions motorisées ont vu le jour lors de courses de côtes sur les routes encore en terre du célèbre Mont Fuji ou du Mont Asama. De ces courses se sont démarquées 3 marques Yamaha, Suzuki et Honda, la sélection naturelle était en marche. Riches des succès acquis au cours de ces courses insulaires l’ambition gagna Honda qui vit là l’occasion d’étendre la commercialisation de sa marque en participant à des courses mondiales.

 

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

 

S’en suivi les participations au Tourist Trophy dès 1959. Le premier succès arriva en 1961 grâce entre autre à l’appui de pilotes européens dont le pilote Mike Hailwood sera l’un des principaux artisans de la victoire en 250cm3. S’en suivra bien après sur nos routes, l’arrivée de moto japonaises devenues aujourd’hui mythiques telles les Honda CB750, Suzuki T500 et Kawasaki H2…le début d’une hégémonie qui perdure encore de nos jours.

 

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon


Bosozoku les voyous de la moto japon

Les bosozoku sont de jeunes japonais de moins de 20 ans qui se déplacent en bandes à moto. Influencés par les Hells Angel américains ce mouvement est apparu dans les années 50. Ces gangs de moto japonais reconnaissables entre tous par leur allure et leurs motos aux styles délurés. Couleurs flashy, pots d’échappement très longs et bruyants, selles longues avec sissy bar, têtes de fourche sont les caractéristiques des motos des bosozoku. Leurs motos sont japonaises et de petites cylindrées, en dessous de 400cm3, car le permis moto au Japon est très cher et comme dit précédemment les bosozoku sont jeunes.

 

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

 

Chaque gang a son propre code vestimentaire et leur inspiration vient des vêtements de travail customisés, tenues anciennes, kimono, anciennes tenues kamikaze, vêtements militaire et ils aiment par-dessus tout arborer fièrement le drapeau du Japon impérial.

Derrière ce folklore se cache tout de même de véritables voyous fous de vitesse slalomant à tombeau ouvert entre les voitures, faisant des runs sauvages et se bagarrant contre d’autres bandes à coup de batte et  de chaîne.

Les gangs bosozoku étaient structurés par des règles d’honneur ou chacun avait sa place mais à l’opposé des Hells Angel ceux-ci ne font pas de trafic ou n’ont pas d’activités qui leur rapportent de l’argent. Seuls des conflits de territoire ou d’honneur bafoué pouvaient les amener à se battre.

 

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

 

Il faut être honnête les bosozoku sont aujourd’hui beaucoup moins nombreux et leurs belles années sont derrières eux cependant ils continuent encore d’influencer les prépas moto au Japon.

La préparation moto au Japon

Comment parler de la prépa moto Japon sans évoquer le maître Shinya Kimura qui, à une époque où les prépas moto étaient faites de chromes, de paillettes et de moteurs survitaminés, est arrivé avec ses motos minimalistes au style épuré à contre-courant total de ce qui se faisait. C’est simple, il a fait passer les préparations moto à un niveau supérieur proche de l’Art.

Cet ancien chef mécanicien d’un grand manufacturier japonais, a créé son atelier en 1992 et s’est inspiré de la philosophie « wabi sabi » que l’on peut résumer en l’esprit de la simplicité associée au goût de la patine des choses qui ont vécu pour l’appliquer à la moto. C’est pourquoi, ses motos de prédilections sont les vieilles Harley, les BSA et Triumph post 60.

 

 

Fort de ses premiers succès, en 1993 il compose une équipe de 5 mécanos et lance Zero Engineering avec la production en petites séries de motos au Japon.

En 2006, il décide de partir du Japon pour les USA car pour lui le Japon met trop de barrières à sa créativité et il pense que les américains ont un engouement plus fort pour les motos et la mécanique.

Il s’installe en  Californie où il continue son travail dans son atelier nommé « Chabott engineering » et nous éblouit à chacune de ses préparations.

 

Il fera de nombreuses apparitions dans les magazines du monde entier et participera même à l’émission tv américaine Biker Build-Off opposant deux préparateurs qui ont 10 jours pour construire une moto de A à Z.

Shinya Kimura fera également l’objet d’un magnifique reportage vidéo qui sera nominé en 2010 par le Vimeo Documentary Award que vous pouvez visionner ci-dessous.

 

Shinya Kimura - Chabott Engineering from Henrik Hansen on Vimeo.

 

Shinya Kimura a donc ouvert la voie de la prépa moto japon avec à la clé une reconnaissance à échelle mondiale.

Bien sûr les autres préparateurs ne sont pas en reste avec des styles tout aussi intéressants et novateurs. Il serait trop difficile de faire une liste exhaustive de tous ces préparateurs donc je vais vous faire découvrir les plus originaux pour moi.

Les inspirations sont diverses provenant  de Mad Max, bosozoku, cafe racer, kustom kulture, un peu de tout ça à la fois sans vraiment l’être, leur style est tellement imaginatif qu'il est indéfinissable.

 

 moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

 

On aime ou on n’aime pas cependant personne ne peut rester indifférent devant chacune de ses motos au style si unique. Ce qui les unis toutes c’est quelles font la part belle aux beaux moteurs (refroidis par air) qui sont biens mis en avant et à une optimisation des éléments de la moto par la peinture, les accessoires ou encore la customisation des pneus.

 

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

moto japon

 

Au cours de ce voyage vous avez pu vous rendre compte que l’histoire de la moto et du Japon sont intimement liées et que cette île et ses habitants nous réservent encore plein de belles choses pour nous surprendre encore et encore, nous les passionnés de moto.

 

Si vous voulez en savoir plus sur la moto Japon

Sources histoires de la moto japon

http://www.moto-histo.com/Japon/Japon.htm

http://zhumoriste.over-blog.com

Film documentaire japonais sur les bosozoku de 1976 « God Speed You! Black Emperor»

 

 

Film documentaire japonais sur les bosozoku fait en 2012 « sayonara speed tribes »

 

 

Boîte de production du documentaire : http://www.figure8productions.com/

 

Sources prépas moto Japon

Shinya Kimura - http://shinyakimura.blogspot.fr/

- NO FUTURE TOKYO - http://nfkffnfk.blogspot.fr/

 

 

 

 

Grégory


Commentaires sur "Moto Japon histoire et culture d’une passion"